4 astuces pour traiter naturellement ses aphtes

Aujourd’hui, je vous livre 4 astuces afin d’éliminer les aphtes. J’ai la chance de ne pas avoir souvent d’aphtes, à condition de ne pas manger de noix, ou encore d’ananas. Mais quand j’en ai un ou plusieurs qui surgissent, j’y pense toute la journée, j’essaye de les arracher, de les couper…. Voici 4 astuces pour vous éviter de faire les barbares avec nos aphtes.

Les gargarismes

Faire infuser 50 grammes de feuilles de basilic fraîches ( ou 20g de feuilles de basilic sèches) dans 25cl d’eau bouillante.

Le bain de bouche chaud

Mélangez 40 grammes de sauge, 30 gr. de prêle et 30 gr. de scabieuse.
3 fois/jour, infuser 10 minutes :  1 cuillère à s. du mélange,  dans 25 cl d’eau bouillante.

La tisane

4 tasses par jour pendant 10 jours
Faire tremper 30 gr. de racines de gentiane concassées dans 1 litre d’eau froide, durant 1 heure.
Portez à ébullition 10 minutes.
Retirer du feu et ajouter 30 grammes de feuilles de fleurs de guimauve.
Faire infuser 10 minutes, puis filtrer.
Au moment de servir, ajouter un peu de citron et de miel.

La technique du badigeon

Badigeonner l’aphte plusieurs fois par jour
Faire une décoction de 10g de myrtilles (fraîches ou sèches) dans un demi litre d’eau légèrement sucrée.

Ces quatre astuces naturelles sont tirées du livre Guérisseurs, de Monique Cara, aux Editions Mengès.
Et vous, quels sont les aliments qui vous provoque des aphtes ? Comment les traitez vous ?

Comprendre les besoins alimentaires de son chat

Les chats ont des besoins alimentaires spécifiques. Une bonne nutrition est essentielle pour que votre chat vive une vie longue et saine.

Avant d’être domestiqués, les chats vivaient de la chasse ( rongeurs, oiseaux…). Dans ces proies, le chat trouvait des quantités élevés de protéines, des quantités modérées de graisses et une petite quantité de glucides. Aujourd’hui, leur alimentation nécessite toujours ces proportions, avec des nutriments en plus, tels que les vitamines, les minéraux, les acides gras et les acides aminés.

Les protéines : le chat est et sera toujours un carnivore. Pas de chat végétarien ou végan, ça n’existe pas, c’est ( à mon sens ) cruel et égoïste. Les produits d’origine animale sont essentiels pour apporter les nutriments et les acides aminées dont a besoin notre chat.
Ils apprécient notamment le poulet sans peau, le bœuf maigre, le foie ( Se-Ri raffole des restes de foie de veau), l’agneau, les charcuteries maigres, les tendons ou encore les abats.

Les graisses sont source d’énergie chez le chat. Elles sont présentes dans la viande, mais vous pouvez également ajouter un (tout petit) peu d’huile colza  dans la ration de votre chat. 

Le poisson n’est pas un mythe les chats aiment le poisson, et clairement, le poisson le leur rend bien car il possède des acides gras. Mais attention à ne pas en abuser car il peut être à l’origine de problèmes de thyroïde, d’allergies ou de carences en vitamines.

Voici les portions de poissons que vous pouvez donner à votre chat, en complément de son alimentation habituelle :
Poisson gras : une ou deux fois par semaine, en ne dépassant pas 20 grammes par repas.
Poisson blanc : Possible quotidiennement, sans dépasser les 20 grammes par repas.

Les minéraux sont contenus dans l’alimentation de votre chat et dans l’eau qu’il boit ( le calcium, le chlorure, le chrome, le cobalt, le cuivre, le fluor, l’iode, le fer, le magnésium, le manganèse, le molybdène, le phosphore, le potassium, le sélénium, le silicium, le sodium, le soufre et le zinc).

Les glucides font partie de l’alimentation du chat mais en très faibles quantités. Le chat n’a pas les enzymes nécessaires pour décomposer les glucides. On peut lui donner quelque légumes, graines mais en faible quantité et surtout PAS DE CEREALES.

Les vitamines se retrouvent surtout dans les nutriments d’origine animales.

Les légumes, en petites quantités peuvent apporter les vitamines absentes de l‘alimentation protéinée d’origine animale. Ils font office de bon en-cas et aident à résoudre les problèmes de digestion du chat.
Privilégiez les légumes cuits, plus faciles à digérer. Ces derniers, comme la carotte et surtout la courgette,  aident à stimuler le transit digestif, améliorent la santé digestive et la flore intestinale, en étant peu calorique.
Par exemple, vous pouvez donner à votre chat chaque jour, 10 à 20 grammes de courgettes pour 1kg du poids du chat.

Les fruits fournissent également les nutriments et vitamines absentes d’une alimentation à base de  viande. Ils peuvent être utilisés sous forme de gourmandise, tout en étant bénéfiques pour leur système digestifs. La fraise est riche en fibres et en vitamine C, le melon d’eau et la pastèque sont hydratants, la poire contient des fibres, des vitamines C et A, la pomme est riche en fibre et vitamines A et C ( en retirant les pépins, qui risque d’empoisonner votre chat), la pèche pour son goût.

Fruits interdits aux chats :
Raisins, raisins secs, kakis, cerises, avocats, bananes, agrumes.

Les céréales n’entrent pas dans les besoins alimentaires du chat, donc autant éviter.
Ils peuvent grignoter quelques grains comme le maïs cuit, la polenta, le couscous ou encore le millet.

Les produits laitiers, ce vilain mythe !
Les chats sont allergiques au lait et le digère très mal, ce qui leur provoque des diarrhée.
En revanche, on peut leur donner en très petite quantité un peu de yaourt ( lait fermenté, du fromage à pâte dure ( comme le cheddar ou le gouda) et les fromages à faible teneur en lactose.

Le chocolat, lui est toxique pour le chat. SA consommation peut entrainer des complications comme des vomissements, de la diarrhée, une tension artérielle basse, un rythme cardiaque augmenté, qui peut parfois être fatal.

L’idéal pour votre chat sera toujours une alimentation faite maison ( seulement si les proportions sont respectées ). Mais il fut bien avouer que ça peut s’avérer chronophage.

Pour ma petite Se-Ri j’ai opté pour un mélange de croquettes bio sans céréales et de nourriture humide bio sans céréales. La  nourriture humide a pour grande qualité d’apporter de l’hydratation à votre chat qui n boit pas assez.(Je vous ferais un article sur l’hydratation du chat car c’est un point important pour sa santé). Je suis fidèle à deux marques qui conviennent parfaitement à Se-Ri : d’une qualité irréprochable, made in France et, je dirais même plus, made in Mayenne, et en Mayenne, on ne déconne pas avec la nourriture :). Je vous en reparle très bientôt, mais si vous me suivez sur les réseaux vous savez déjà que ces deux marques sont Stan Bio ( -10% sur tout le site avec le code KOKLAYA10) et Félichef ( -15% sur tout le site avec le code KOKLAYA15).

Bon à savoir : Le chat ne mange ni froid, ni chaud.
Les aliments doivent être à température ambiante.

Quand je serai plus aguerrie, je compte bien essayer de faire des petits plats maison à Se-Ri. Je vous partagerai mon expérience et mes conseils avec plaisir.

Et vous, comment nourrissez vous votre chat ?

Pour réaliser cet article, je me suis inspirée de mon bons sens, de mon expérience personnelle, de mes recherches et, bien sûr, de Ma Bible pour soigner mon animal avec les médecines naturelles.

Désodoriser la litière de son chat naturellement

Les litières en appartement, ce n’est pas toujours très agréable, surtout quand petit chat vient de faire sa commission. Aujourd’hui, je vous partage une recette simple à diffuser pour désodoriser la litière de votre chat, sans qu’il soit gêné par l’odeur.

Dans un flacon, mélanger 60 gouttes d’huile essentielle de lavandin super, 10 gouttes d’huile essentielle de menthe des champs, 20 gouttes d’essence de citron et 30 gouttes d’huile essentielle de pin sylvestre.

A diffuser une quinzaine de minutes, à proximité de la litière.
Commencez par 10 gouttes afin que le chat s’habitue à l’odeur, puis vous pouvez jusqu’à aller à 15 gouttes maximum.
Grâce à cette synergie, on dit ciao aux mauvaises odeurs de la litière !

Cette synergie est tirée de “Ma bible pour soigner mon animal avec les médecines naturelles” aux Editions Leducs.

8 plantes bénéfiques pour votre chat

L’odorat est le sens le plus important chez le chat. Dans cet article, nous allons découvrir les odeurs de plantes que le chat aime, et, par la même occasion, découvrir les plantes qui lui veulent du bien.

Si vous souhaitez avoir des plantes dans votre appartement ou votre jardin qui plairont à votre chat, n’hésitez pas à piocher dans cette liste, votre chat vous en remerciera.

L’herbe à chat : la cataire
La plante préférée de votre chat, la menthe à chat, une véritable drogue, sans accoutumance ni danger. Psychoactive, euphorisante, antispasmodique et excitante… en sa présence, votre chat devient fou, s’y frotte, la lèche, la mâche, ronronne à son contact. Elle n’est pas toxique et ne crée aucune dépendance. La cataire pousse notre chat à stimuler leur esprit en les incitant à jouer et à bouger.

Vous pouvez l’utiliser fraîche, séchée, ou à vaporiser sur les jouets, le griffoir, la cage de transport….

La menthe verte, le basilic, et la menthe poivrée appartiennent à la même famille que la cataire, celle des lamiacées.

L’olivier : l’arbre, les feuilles, et parfois les olives et l’huile d’olive
L’olivier est une des principales odeurs que le chat apprécie. Il a également un effet narcotique qui modifie le comportement des chats ( comme pour la cataire). Le chat va se frotter au tronc d’olivier, le lécher, mâcher les feuilles. Certains chats vouent un amour encore plus fort à l’olivier, allant jusqu’à goûter olives, et huile d’olive.

Le chèvrefeuille
Populaire chez l’humain en tant de fleur de Bach, il agit sur le chat en exerçant un effet apaisant et calmant. On peut l’utiliser sur le chat pour traiter l’insomnie, le stress ou encore l’anxiété.

En revanche, les baies de chèvrefeuille sont toxiques, alors prenez garde.

La lavande
La lavande n’est pas infaillible pour tous les chats. Si votre chat y est réceptif, la lavande favorisera sa détente, notamment s’il est anxieux ou un peu agressif.
Le mieux est d’utiliser de la lavande fraiche, sinon de diffuser de l’huile essentielle diluée ( attention au dosage, les huiles essentielles sont très fortes et le chat ne les apprécie pas vraiment).

Le thym est une des plantes les plus bénéfiques pour votre chat.
Apaisant, anti-inflammatoire, son arôme est un relaxant naturel et favorise le calme chez le chat. En infusion, le thym aide à traiter les yeux irrités et inflammés du chat. Il va également soulager les symptômes causés par une conjonctivite ou une allergie.

Comme pour la lavande, votre chat peut aussi ne pas prêter attention au thym.

Les fruits et leurs arômes
Les fruits attirent vite les chats grâce à leurs arômes. Certains dégagent un parfum irrésistible pour le chat comme les fraises, les pèches ou encore les pastèques. Laissez votre chat gouter les fruits qui l’attirent, beaucoup de fruits ont des propriétés bienfaisantes pour lui : antioxydants, nettoyants, diurétiques, fibres, vitamine C…

En revanche, les chats n’aiment pas du tout les agrumes qui ont un parfum désagréable.

Les fleurs, sous surveillance
Certaines fleurs dégagent une odeur trop forte pour le chats comme la rose, les pâquerettes ou le lys. En règle général, interdisez au chat de manger vos fleurs car certaines peuvent être très toxiques comme la pâquerette ou le lys.

A la maison, Se-Ri est intéressée par toutes les fleurs et plantes… elle s’y frotte, les goutte… J’essaye de ne pas être trop sévère et de faire confiance à l’intelligence animale. Si l’odeur lui plait, c’est qu’il n’y a pas de risque.

L’eau de Javel, le faux ami qui attire nos amis les chats
Ne jamais laisser un seau d’eau de Javel sans surveillance, votre chat pourrait aller y boire. L’odeur de l’eau de Javel contient de l’ammoniaque ( qui rappelle celle de l’urine), dans le meilleur des cas, votre chat pourrait uriner par dessus, dans le pire des cas, il pourrait la boire… et là ça peut devenir dramatique.

Vous pouvez, en revanche, nettoyer le bac à litière de votre chat avec quelques gouttes d’eau de Javel, ça pourra l’inciter à aller dedans.

Pour réaliser cet article, je me suis appuyée sur « Ma bible pour soigner mon animal avec les médecines naturelles » aux Editions Leduc.