Le lamier pourpre, une bonne « mauvaise herbe »

C’est le moment de nettoyer un peu le jardin, mais attention, toutes les mauvaises herbes ne doivent pas être systématiquement arrachées !

Il en est ainsi du lamier pourpre que l’on trouve un peu partout sur une terre labourée, au jardin, ou encore en bordure de route.

De la même famille que l’ortie, elle se pare de fleurs violettes mellifères dès mi-mars : ce qui est très intéressant pour les abeilles qui n’ont pas grand chose à butiner en cette saison!🐝🌸

Je vous parle aujourd’hui du lamier pourpre car il possède des vertus médicinales et est comestible ( en salade pour les jeunes pousses, ou à la poêle comme des épinards).

Sous forme de décoction, elle connait une bonne efficacité pour contrôler les hémorragies.

En tisane ou thé, les feuilles séchées favorisent la transpiration tout en agissant bénéfiquement sur les reins et les bronches.

Les feuilles fraîches permettent de réguler le transit intestinal (constipation ou diarrhée).

En usage externe, elles sont appliquées sous forme de cataplasme pour aider à désinfecter et cicatriser les blessures, les plaies, les coupures et brûlures.

Petit Mémo : N’arrachez pas systématiquement ce que vous estimez être des mauvaises herbes. Elles risquent de vous surprendre si vous y portez attention! 😉

La bourrache, ses feuilles, son huile, et ses bienfaits

La bourrache jolie fleur bleue possède des bienfaits beauté mais aussi santé !

Les fleurs de bourrache, par exemple, ont des propriétés  diurétiques, sudorifiques, soulagent les maladies liées aux voies respiratoires (bronches, poumons, larynx) et lutte contre les oedèmes.

Continuer la lecture « La bourrache, ses feuilles, son huile, et ses bienfaits »

Le Coccoloba Uvifera contre les troubles digestifs ?

Le raisinier bord de mer ou Cococoloba uvifera est un incontournable aux Caraïbes aussi bien pour ses vertus, ses fruits mais aussi pour son aspect pratique.

En décoction : Racine, tige, écorce ou feuille contre les diarrhées. Un petit quart de feuille est largement suffisant.

Préparation du « rob », jus du fruit cuit, très épais qui soigne la dysenterie.

Pour le plaisir, les fruits se consomment, crus, en jus, en gelée ou encore fermentés (forme de fin pétillant).

Le petit +, sur la plage,  les grandes feuilles rondes du raisinier font office d’assiette !