Un aller simple pour Cuba !

Les premiers rayons de soleil ont fait leur apparition et c’est le moment de chercher notre prochaine destination. Alors pourquoi pas Cuba ?  

Dans la rue, la vie avec ses bruits, ses rythmes, ses couleurs... Les chanteurs scandent les heures de leurs notes endiablées. La poussière s’élève sous les pas des danseurs. Aux terrasses, les verres s’entrechoquent dans un air de fête éclaboussé de rhum. Les épaisses volutes de tabac évoquent le mystère de ce pays au sang chaud, au cœur d‘aventurier, à l’esprit révolutionnaire.

Mais, attendez un peu…cela me rappelle quelque chose : Les Antilles pardi ! En effet, Cuba est la plus grande ile des Antilles. C’est donc pour cela qu’à travers ces mots, je ne peux m’empêcher de penser à ma Guadeloupe natale. Certains instants demeurent inoubliables. Le chant entêtant des grillons la nuit, les sorbets Coco de Jeannette à Pointe des Châteaux, le miel de bouillante,  les poules qui circulent librement (en ville, à la plage et même dans petites chapelles indiennes), le cimetière de Morne à l’Eau, les sources bienfaitrices de Sofaïa (et sa radio!).

La Guadeloupe c’est aussi le bruit des dominos claqués sur la table, une expédition à la Soufrière, des marchés hauts en couleurs, une cohabitation avec les autres êtres vivants, la canne à sucre et son sirop batterie, ET LE RHUM (on parlera du rhum médicinal dans un prochain article :)).

Mais la Guadeloupe c’est surtout : une mine d’or de plantes médicinales, des fruits et légumes exotiques de fou, une nature à couper le souffle. Une découverte à partager.


IMG_0611Si en restant à Paris dans la grisaille je peux encore partir en voyage, c’est grâce à Régis et Eloi, deux collectionneurs d’odeurs et de sensation. Ils vous offrent un billet simple avec l’eau de parfum Cuba FiiLiT : mixte, ce parfum est vibrant grâce (entre autres) à la bergamote, au citron, gingembre bleu, jasmin d’eau, cardamome, vétiver, tabac, rhum.

Un mélange pétillant et fumé!

Choisissez votre destination ici 

Le Coccoloba Uvifera contre les troubles digestifs ?

Le raisinier bord de mer ou Cococoloba uvifera est un incontournable aux Caraïbes aussi bien pour ses vertus, ses fruits mais aussi pour son aspect pratique.

En décoction : Racine, tige, écorce ou feuille contre les diarrhées. Un petit quart de feuille est largement suffisant.

Préparation du « rob », jus du fruit cuit, très épais qui soigne la dysenterie.

Pour le plaisir, les fruits se consomment, crus, en jus, en gelée ou encore fermentés (forme de fin pétillant).

Le petit +, sur la plage,  les grandes feuilles rondes du raisinier font office d’assiette !