Vous aussi vous perdez la boule ?

Pas de stress, vous pouvez résoudre cela facilement en adaptant votre alimentation. Stimuler sa mémoire et ses capacités intellectuelles en mangeant, c’est donc possible 🙂

En effet, l’alimentation permet d’apporter des substances indispensables au bon fonctionnement de notre mémoire. Elle apporte des minéraux et vitamines ( zinc, magnésium, vitamines B, C et D) qui assurent les connexion des milliers de neurones qui s’activent pour garder notre mémoire optimale.

La question est  : où trouver ces micronutriments et surtout, quel rôle jouent- ils ? C’est parti !

Les vitamines B1, B3 et B5 sont indispensables au fonctionnement des cellules nerveuses. Elles permettent l’utilisation du sucre par le cerveau et participent à la production de noradrénaline et de dopamine.
–> On les retrouve dans les céréales complètes, la levure de bière, les fruits secs, les graines, les pommes de terre, les choux, les asperges, les œufs ou encore les légumineuses.

La vitamine D gère le taux de calcium dans les neurones et possède une action détoxifiante et antioxydante pour le cerveau.
–> Elle est produite essentiellement par le corps grâce à la lumière du soleil. Elle est aussi apportée par certains aliments comme le poisson gras, le foie, les œufs, les produits laitiers, le beurre
Retrouvez mon article sur la vitamine D ici en cliquant ici !

La vitamine C intervient dans la synthèse des neurotransmetteurs et permet de maintenir le fonctionnement des fonctions cognitives.
–> On la retrouve dans les agrumes, le kiwi et dans la plupart des légumes de couleur. En revanche, elle est souvent détruite en bonne partie avec la cuisson. préférez les aliments crus !

Le zinc est indispensable au fonctionnement du cerveau qui en contient beaucoup.
–> On le trouve dans les fruits de mer, le germe de blé ou encore dans les œufs.

Les oméga-3 entretiennent nos neurones e contribuent à la souplesse de nos membranes neuronales. Plus la membrane est souple, plus le passage de l’information est optimal.
–> On les retrouvent dans les poissons gras, les huiles de noix, de colza, ou encore de cameline.

Pour préparer cet article, je me suis appuyé sur un petit ouvrage que ma maman a déniché chez Noz : Booster son cerveau en 40 recettes et 60 superaliments, par Lucie Reynier aux Editions Marie Claire.

Je fais le plein de vitamine D, naturellement !

Pourquoi la vitamine D est essentielle à notre santé ?

Essentielle à la santé des os et des dents, la vitamine D aide à absorber et fixer le calcium et le magnésium. Elle va donc lutter contre l’ostéoporose ou encore le rachitisme.

La vitamine D est également anti cancérigène, anti diabète ( améliore le fonctionnement de l’insuline), et également bonne pour votre immunité et votre peau ( psoriasis par exemple).

En hiver, nous souffrons toutes et tous d’un déficit de soleil, il est donc essentiel de palier à cette carence hivernale.

Quelles sont les sources de vitamine D ?

La vitamine D est apportée par le soleil, mais, si vous n’habitez pas dans un pays très ensoleillé ou que vous êtes allergique au soleil, il va falloir trouver d’autres sources, principalement dans votre alimentation.

Afin de garder un apport en vitamine D en toute saison, consommer jaune d’oeuf, poissons gras (hareng, maquereau, sardine, saumon), huile de poisson et huile de foie de poisson.

Les meilleures sources de vitamine D sont les huiles de poisson. Voyons à peu près les apports  ( en UI*) de chacunes d’entres elles, pour la même portion, soit une cuillère à soupe ( environ 10 grammes). *UI = Unité internationale

Huile de fletan : 200 000
Huile de carpe : 100 000
Huile de saumon : 40 000
Huile de thon : 20 000
Huile de maquereau : 20 000
Huile de foie de morue : 13 600
Saumon sauvage : 600 à 1000
Saumon d’élevage : 100 à 250
Maquereau : 345
Thon à l’huile : 200
Sardine à l’huile : 250

En comparaison, les poissons gras et la fameuse huile de foie de morue apportent beaucoup moins de vitamine D qu’une huile de poisson type flétan ou carpe.

Bon à savoir :
Préférez consommer une huile de poisson le soir.
Une huile de foie de poisson est plutôt à consommer le matin, en milieu ou fin de repas ( et pas à jeun).

Ma solution à moi ? Les capsules d’huile de poisson Naturaforce, mon meilleur allié pour éviter les carences en vitamines D. J’ai besoin de soleil, mais à Paris, c’est vrai qu’on en manque pas mal, surtout l’automne et l’hiver. Et comme ingérer une huile de poisson n’est pas chose aisée pour mon petit palais, je préfère de loin l’option gélule de Naturaforce, made in France, issu de la pêche contrôle et sans agent chimique sur la gélule en elle-même.

N’hésitez pas à me donner vos impressions et partager votre savoir en commentaire.

J’ai plus un radis !

C’est la saison du radis et on aurait tord de s’en priver !

Il a quoi de spécial le radis ?
Calmant
Dépuratif
Brûle graisse
Draineur du foie
Antiscorbutique

Si comme moi, vous êtes asthmatique je vous conseille vivement d’intégrer le radis dans votre alimentation car c’est un antiseptique  des bronches ( et du sang).

Le radis cru ou en jus !
Cru avec un peu de sel et une tartine de beurre salé.Intégré dans les jus de légumes il apporte un  concentré de santé.

Evacuer ses tensions avec le Shiro abhyanga

Comme vous le savez, j’ai commencé à m’intéresser à l‘ayurveda à travers les poudres de plantes dans mes cosmétiques et mon alimentation.

Mais l’ayurveda ce n’est pas que ça ! C’est une médecine ancestrale Indienne qui vise à rééquilibrer l’ensemble de l’organisme. Sa particularité est de considérer le bien-être comme une part incontournable de l’équilibre et de la santé.

Aujourd’hui j’ai pu découvrir le Shiro Abhyanga grâce à Audrey, à l‘Atelier des Elfes.
Le Shiro Abhyanga est un massage de la tête, du cou, et des épaules. Il est réputé pour ses effets revitalisants et relaxants. Il combine des mouvements stimulants et fluides, ainsi que la sollicitation des points Marma (ce sont les points d’énergie vitaux).

Concrètement, que se passe t’il durant le Shiro Abhyanga ?

  • amélioration de la micro-circulation
  • détente
  • drainage des toxines
  • relâchement des tissus fibreux (nœuds) de la tête
  • relaxation profonde des muscles de la nuque et des épaules

Les actions  post-massage :

  • Équilibre du système nerveux
  • Meilleure gestion du stress

Les effets du Shiro Abhyanga à long terme :

  • Amélioration de la mémoire
  • Amélioration du sommeil
  • Amélioration de la vue
  • Prévention des maux de tête
  • Prévention de la dépression
  • Prévention de la chute des cheveux

J’ai pu vivre l’expérience du Shiro Abhyanga avec Audrey  à l’Atelier des Elfes

img_3572

Selon notre constitution, Audrey va apporter une intention différente à chaque massage afin de rééquilibrer nos doshas et de libérer les « ondes » négatives. Très pédagogue, Audrey nous explique comment la séance va se passer et nous écoute avec attention avant de commencer. Entre ses mains, le temps s’arrête. On se laisse aller à mesure des tensions qui disparaissent.

Le Shiro Abhyanga peut parfois être assez vif, j’adore cette sensation de vitalité. On se sent tellement légère. Le fait de frictionner le cuir chevelu longtemps avec une huile chaude permet de faire disparaitre les tensions, d’entrer dans un « état second » de bien-être, mais aussi de réactiver la micro-circulation. Toutes les petites pressions, tensions s’évacuent.

Etant de nature stressée voir angoissée, je ne peux que vous le recommander ! Audrey a été aux petits soins avec moi et m’a donné envie d’en apprendre davantage sur l’ayurveda qui, selon moi est une réelle piste à creuser pour retrouver bien-être et harmonie.

Entrez au cœur de l’ayurveda avec Audrey à l’Atelier des Elfes.