♥️ A toutes les femmes

Après avoir terminé « Le syndrome de la femme pressée » du Dr Libby Weaver aux Editions Leduc, j’ai eu comme un second souffle. Comme beaucoup, je pensais déjà avoir trouvé mon équilibre, et pourtant…

Avec cet ouvrage, on prends enfin le temps de comprendre notre corps et son fonctionnement. De comprendre pourquoi le sentiment d’urgence est ancré chez la femme.

Voici quelques exemples piochés dans le livre et qui pourront sans doute vous aider mais je vous encourage TOUTES à le lire.

On ouvre les yeux !

Le syndrome de la femme pressée à de nombreuses conséquences sur la santé :
Compulsion alimentaire
Troubles du sommeil
Infertilité

Dépression
Ménopause précoce
… Cet ouvrage nous aide à décrypter nos symptômes et à aménager nos habitudes.

Constater puis agir

Ça passe par des choses élémentaires mais très importantes :
Remplacer le café par le thé vert, puis par des infusions ou eau chaude et citron
Se coucher à une heure raisonnable et se lever ( chaque matin à la même heure, avec le soleil)
Stopper alcool et tabac
Privilégiez des moments de solitude
Être reconnaissante de ce qu’ on a
Le rire est un outil gratuit et puissant

Adopter un rituel quotidien pour vous concentrer sur une bonne respiration

La respiration est le seul moyen d’avoir une action sur le système nerveux autonome, notamment la respiration diaphragmatique.
Adopter un rituel quotidien  vous permettant de vous concentrer sur une bonne respiration . C’est la clé pour signaler à notre chimie de passer du stockage a la ‘combustion des graisses, c’est aussi une stratégie essentielle pour cultiver le calme.

La respiration est la seule partie du système autonome qui peut être contrôlée de façon consciente.
La respiration diaphragmatique consiste à veiller à ce que votre ventre se gonfle et se rentre au rythme de votre respiration et pas seulement votre poitrine.

Respirer en gonflant la partie inférieure de votre ventre puis en continuer de respirer imaginez que l’expansion de votre ventre s’est étendue à la zone de rencontre avec votre cage thoracique. Continuer d’inspirer lentement jusqu’à avoir l’impression que le haut de votre poitrine pousse les côtes de votre corps. Marquez une pause sans retenir votre respiration et commencer doucement l’expiration dans le sens inverse en commençant par vider le haut et les côtes de la poitrine, puis le milieu de l’abdomen et enfin le ventre. Soyez patiente et bienveillante avec vous même car cet exercice demande de l’entraînement.

Chaque jour, prenez rendez-vous avec vous-même avec 20 longues et lentes respirations.

La menstruation consciente

Les menstruations sont la phase de repos de la femme , le moment de calme , on en revient au sommeil, remède universel. Pensez à limiter vos engagements durant cette période

  • Comprendre menstruation et ses douleurs plutôt que de se jeter sur la pilule qui rompt le lien entre notre hypophyse et nos ovaires
  • La menstruation est la phase de repos de la femme
  • Il est  important de se reposer ( le sommeil est le remède universel).
  • Limitez vos engagement durant cette période.
  • La période avant les règles  est un moment de préparation et pas quelque chose que l’on subit (SPM)

De la menstruation à la maternité

L’iode est très important pour la santé des tissus  mammaires, ovaires mais aussi et surtout pendant votre grossesse. On en trouve dans les algues marines, le sel, les fruits de mer, …

Le système digestif

  • Petite information : Un estomac vide équivaut à un poing fermé
  • Mâchez bien et faites des pauses entre chaque bouchées pour ne pas fatiguer votre système digestif
  • Stimuler la production d’acide gastrique : C’est l’acide gastrique qui désagrège les aliments. Il est donc essentiel de stimuler sa  production.
  • Comment ? Grâce aux arômes d’un repas en préparation, par la mastication ou encore grâce au jus de citron et vinaigre de cidre.
  • Evitez de boire pendant les repas

Tenir un journal

Et si vous teniez un journal ? Si vous n’en avez pas l’habitude, posez vous ces 3 questions et listez tout ce que vous souhaitez :

  • Arrêter : Moi par exemple, je souhaite arrêter le café, et surtout le tabac
  • Continuer : à prendre du temps pour moi, à prendre du temps pour cuisiner, à lire, à jardiner …
  • Commencer : à m’aimer, la méditation, à accepter que tout ne soit pas parfait, un journal, …

Voici seulement quelques éléments du livre à retenir et qui m’ont beaucoup apporté. Si cet article vous parle, « Le syndrome de la femme pressée » vous plaira, j’en suis convaincue. Si vous l’avez déjà lu, qu’en avez vous pensé ?

La soif d’apprendre

Quand j’étais petite, j’ai demandé à ma mamie si elle avait déjà lu tous les livres qui existaient. Ce fut un grand choc lorsqu’elle me répondit que non, et que, malgré toute une vie de lecture et d’apprentissage, on reste bête dans l’immensité de savoirs que contient notre monde. J’ai donc entrepris une quête : apprendre le plus de choses possibles, tout au long de ma vie.

Depuis toujours, j’aime apprendre. Quand je m’intéresse à un sujet ( que cela soit dans ma vie professionnelle mais aussi personnelle), j’aime aller dans les détails, creuser, maitriser, exploiter…

Mon problème c’est que je ne m’arrête jamais, un sujet en amène à un autre, puis à un autre, puis à un autre… Bref, vous m’avez compris.

Depuis deux mois, je suis sur une plateforme qui nourrit ma soif d’apprendre, et ce sur  tous les plans. Pour faire simple, c’est le Netflix de la formation. Mais clairement, j’y passe plus de temps que sur Netflix ! Et cette plateforme, c’est Skilleos.

On y trouve des formations vidéos dans de nombreux domaines : loisirs, bien être, pro, langue, jeunesse. C’est ça qui est génial ! Vous pouvez monter en compétences professionnelles, mais aussi vous développer personnellement.

Des séances de yoga, à l’apprentissage d’une langue, en passant par l’utilisation de photoshop,… Il y a sacrément de quoi faire. 

Il suffit de se lancer.

Vous allez me dire, bon c’est très intéressant mais, on sait que les formations intéressantes valent toujours une petite fortune…. Détrompez-vous, vous avez accès à toutes les formations pour 19.90 par mois. Et vu le catalogue, vous allez vite vous y retrouver.

Pour chaque sujet, vous allez trouver différentes formations, sous différents formats. Les formations sont notées et, en général, quand vous adhérez avec un formateur, vous avez envie de suivre toutes ses formations. Au niveau du déroulé, sur chaque sujet, vous pouvez faire les introductions au sujet qui dure environ deux heures, puis vous pouvez ensuite passer à la “grosse” formation qui dure en général au moins 10h.

Je reviendrais vite vers vous avec mes formations préférées.

En ce moment, je me focalise sur les formations pro. Mes études remontent à bientôt 10 ans et quelques petites mises à jour sont toujours nécessaires. J’essaye également d’apprendre à utiliser de nouveaux outils afin d’être plus autonome dans mon travail.

Côté perso, j’écoute quelques formations de développement personnel, mais je compte bien m’y atteler un peu plus à partir de la mi année, quand je serais satisfaite  des mes montées en compétences pro.

J’aimerais également apprendre l’arabe, le coréen, perfectionner mon anglais et mon espagnol… Je veux découvrir de nouvelles choses, apprendre toujours apprendre !!! Dessin, calligraphie, cuisine, photo, vidéo ……

Bref, j’ai une to do list de malade. Je me suis fait un plan de formation aux petits oignons.

En ce moment, côté pro, je suis sur la RGPD, la PAO ( Indesign, Photoshop, Illustrator…), les outils de Google, les emailings…..
Côté perso, il y a bien sûr les formations de développement personnel mais également les cours de langues et les loisirs créatifs.

Je vous repartagerai bientôt mes formations préférées selon les thèmes. Il y a vraiment de quoi faire et je suis bien contente d’avoir trouvé cette plate forme de folie. J’ai hâte de vous en partager plus !

Quelles sont les formations qui vous intéressent le plus ?

Comprendre les besoins alimentaires de son chat

Les chats ont des besoins alimentaires spécifiques. Une bonne nutrition est essentielle pour que votre chat vive une vie longue et saine.

Avant d’être domestiqués, les chats vivaient de la chasse ( rongeurs, oiseaux…). Dans ces proies, le chat trouvait des quantités élevés de protéines, des quantités modérées de graisses et une petite quantité de glucides. Aujourd’hui, leur alimentation nécessite toujours ces proportions, avec des nutriments en plus, tels que les vitamines, les minéraux, les acides gras et les acides aminés.

Les protéines : le chat est et sera toujours un carnivore. Pas de chat végétarien ou végan, ça n’existe pas, c’est ( à mon sens ) cruel et égoïste. Les produits d’origine animale sont essentiels pour apporter les nutriments et les acides aminées dont a besoin notre chat.
Ils apprécient notamment le poulet sans peau, le bœuf maigre, le foie ( Se-Ri raffole des restes de foie de veau), l’agneau, les charcuteries maigres, les tendons ou encore les abats.

Les graisses sont source d’énergie chez le chat. Elles sont présentes dans la viande, mais vous pouvez également ajouter un (tout petit) peu d’huile colza  dans la ration de votre chat. 

Le poisson n’est pas un mythe les chats aiment le poisson, et clairement, le poisson le leur rend bien car il possède des acides gras. Mais attention à ne pas en abuser car il peut être à l’origine de problèmes de thyroïde, d’allergies ou de carences en vitamines.

Voici les portions de poissons que vous pouvez donner à votre chat, en complément de son alimentation habituelle :
Poisson gras : une ou deux fois par semaine, en ne dépassant pas 20 grammes par repas.
Poisson blanc : Possible quotidiennement, sans dépasser les 20 grammes par repas.

Les minéraux sont contenus dans l’alimentation de votre chat et dans l’eau qu’il boit ( le calcium, le chlorure, le chrome, le cobalt, le cuivre, le fluor, l’iode, le fer, le magnésium, le manganèse, le molybdène, le phosphore, le potassium, le sélénium, le silicium, le sodium, le soufre et le zinc).

Les glucides font partie de l’alimentation du chat mais en très faibles quantités. Le chat n’a pas les enzymes nécessaires pour décomposer les glucides. On peut lui donner quelque légumes, graines mais en faible quantité et surtout PAS DE CEREALES.

Les vitamines se retrouvent surtout dans les nutriments d’origine animales.

Les légumes, en petites quantités peuvent apporter les vitamines absentes de l‘alimentation protéinée d’origine animale. Ils font office de bon en-cas et aident à résoudre les problèmes de digestion du chat.
Privilégiez les légumes cuits, plus faciles à digérer. Ces derniers, comme la carotte et surtout la courgette,  aident à stimuler le transit digestif, améliorent la santé digestive et la flore intestinale, en étant peu calorique.
Par exemple, vous pouvez donner à votre chat chaque jour, 10 à 20 grammes de courgettes pour 1kg du poids du chat.

Les fruits fournissent également les nutriments et vitamines absentes d’une alimentation à base de  viande. Ils peuvent être utilisés sous forme de gourmandise, tout en étant bénéfiques pour leur système digestifs. La fraise est riche en fibres et en vitamine C, le melon d’eau et la pastèque sont hydratants, la poire contient des fibres, des vitamines C et A, la pomme est riche en fibre et vitamines A et C ( en retirant les pépins, qui risque d’empoisonner votre chat), la pèche pour son goût.

Fruits interdits aux chats :
Raisins, raisins secs, kakis, cerises, avocats, bananes, agrumes.

Les céréales n’entrent pas dans les besoins alimentaires du chat, donc autant éviter.
Ils peuvent grignoter quelques grains comme le maïs cuit, la polenta, le couscous ou encore le millet.

Les produits laitiers, ce vilain mythe !
Les chats sont allergiques au lait et le digère très mal, ce qui leur provoque des diarrhée.
En revanche, on peut leur donner en très petite quantité un peu de yaourt ( lait fermenté, du fromage à pâte dure ( comme le cheddar ou le gouda) et les fromages à faible teneur en lactose.

Le chocolat, lui est toxique pour le chat. SA consommation peut entrainer des complications comme des vomissements, de la diarrhée, une tension artérielle basse, un rythme cardiaque augmenté, qui peut parfois être fatal.

L’idéal pour votre chat sera toujours une alimentation faite maison ( seulement si les proportions sont respectées ). Mais il fut bien avouer que ça peut s’avérer chronophage.

Pour ma petite Se-Ri j’ai opté pour un mélange de croquettes bio sans céréales et de nourriture humide bio sans céréales. La  nourriture humide a pour grande qualité d’apporter de l’hydratation à votre chat qui n boit pas assez.(Je vous ferais un article sur l’hydratation du chat car c’est un point important pour sa santé). Je suis fidèle à deux marques qui conviennent parfaitement à Se-Ri : d’une qualité irréprochable, made in France et, je dirais même plus, made in Mayenne, et en Mayenne, on ne déconne pas avec la nourriture :). Je vous en reparle très bientôt, mais si vous me suivez sur les réseaux vous savez déjà que ces deux marques sont Stan Bio ( -10% sur tout le site avec le code KOKLAYA10) et Félichef ( -15% sur tout le site avec le code KOKLAYA15).

Bon à savoir : Le chat ne mange ni froid, ni chaud.
Les aliments doivent être à température ambiante.

Quand je serai plus aguerrie, je compte bien essayer de faire des petits plats maison à Se-Ri. Je vous partagerai mon expérience et mes conseils avec plaisir.

Et vous, comment nourrissez vous votre chat ?

Pour réaliser cet article, je me suis inspirée de mon bons sens, de mon expérience personnelle, de mes recherches et, bien sûr, de Ma Bible pour soigner mon animal avec les médecines naturelles.

PAL Va de l’avant wesh !

Ahaha, ce titre me tord… Aujourd’hui, je souhaite vous parler de deux livres qui m’ont franchement bien accompagné durant mon coup de mou d’août à Novembre pour finalement laisser place à l’acceptation de soi et des autres, la reconnaissance, l’estime de soi et surtout, l’accomplissement.

On a tous des moments comme ça, mais quand ça commence à vraiment prendre le pas sur notre quotidien, il faut agir ! L’appel de la fugue et HONJOK ont été de très bonne compagnie.

Durant le mois d’août, à bout de souffle, je suis partie 2 jours seule dans les Pouilles en Italie. C’était l’occasion de me retrouver seule, d’écouter mes besoins et seulement MES besoins. Durant ces deux jours, j’ai affronté mes peurs et pris mon courage à deux mains : voyager seule, aller au restaurant seule, aller sur la plage ou me promener seule, et tout cela dans un pays étranger… Une expérience qui me terrifiait mais dont j’avais le besoin…

Le plus dur était de prendre mes billets d’avion, ensuite, petit à petit, je me suis conditionnée, et, arrivée sur place, je n’ai pas eu d’autre choix que de me débrouiller. Ces deux jours m’ont fait beaucoup de bien mais n’étaient clairement pas suffisants.

Quelques semaines plus tard, je prends un billet de train et je rentre chez ma maman. J’emporte avec moi de la lecture, dont ma dernière découverte : L’art de la fugue. Inconsciemment, j’avais mis le doigt sur quelque chose : la prise de conscience. Le travail avait commencé.

Arrivée chez ma maman, j’ai profité de chaque moment. Que ce soit préparer le dîner, farfouiller chez Noz, m’occuper des chats, cueillir de la lavande et en faire des petits pochons en tissu, discuter, lire …. bref, j’ai profité de l’instant présent.

Le retour à Paris fut difficile, j’avais l’impression de retourner dans ce que j’essayais de fuir, sans comprendre que j’essayais de me fuir moi même, d’assumer mes torts, mes angoisses, d’être face à moi-même. Je ne voulais pas affronter la réalité. Sans grande surprise, les premiers jours étaient totalement non productifs. Puis, jour après jour, je reprenais un rythme de vie correct, des heures de lever et de coucher convenables, la productivité revenait, que cela soit la réorganisation de l’appartement, de mes papiers, mais aussi de mes pensées.

Petit à petit, mon esprit est devenu plus clair sur mes besoins, mes envies, les moyens d’arriver à ce que je veux et j’ai surtout appris à savoir lâcher prise quand il le faut. Les TO DO list c’est bien, mais parfois je suis vraiment un tyran envers moi même. Le risque, se décevoir soi-même et perdre toute envie ou productivité.

La rentrée étant passée, le calme revenu dans mon esprit, j’ai découvert un autre ouvrage : les Honjok ou l’art d’être heureux dans la solitude. C’est quand même drôle les coïncidences de la vie. Cela fait 1 an que je me passionne pour les K-dramas, et aujourd’hui me voici face à ce livre qui nous explique ce phénomène de Honjok, ces Coréens qui ont choisi de pratiquer des loisirs solitaires, de profiter de leur indépendance et d’embrasser la solitude.

Rester seule n’a pour moi jamais été un problème. Seule, je ne m’ennuie quasiment jamais ( sauf durant les coups de mou et je n’ai envie de rien faire et où je n’ai de l’intérêt pour rien). Dans cette société où on manque de temps, j’aime pouvoir planifier ma soirée “écriture”, “rangement”, “beauté”… En revanche, ce que j’avais du mal à “supporter”, c’était plutôt le fait que l’on m’impose d’être seule. Vexée comme un pou, j’en oubliais de profiter de ces moments au lieu de pester des heures durant, complètement contre productif et nocif. 

Ces deux livres ont été d’une grande aide pour cette fin d’année 2020. Cette mini PAL aide à relativiser mais aussi et surtout à se retrouver. Vous avez le droit de vous octroyer du temps pour vous même, SANS CULPABILISER, et ce, que vous soyez mariée, célibataire, avec ou sans enfants, en couple, bref, vous m’avez compris.

Ne culpabilisez pas, intéressez-vous à vous, demandez-vous ce que vous aimez faire, écoutez vous, faites ce qu’il vous plait pour vous détendre que cela soit prendre un bain, prendre un verre, faire du ménage, dessiner ou méditer. 

Apprendre à se connaître n’est pas forcément aisé, car c’est le moment où l’on se retrouve face à soi, à ses démons, c’est le moment d’assumer le bon comme le mauvais en nous. Par la suite, vous verrez que votre estime de soi sera bien meilleure. Ici pas de faux semblants, on apprend à s’aimer et à se connaître, c’est le plus important. Vos décisions seront en accord avec vous même et pas avec ce qu’on attends de vous. Oui, la société peut être oppressante, sachez vous en détacher pour ne prendre d’elle que le nécessaire, mais ne vous laissez plus jamais étouffer. PLUS JAMAIS.